CACHÉ




Le renouveau du quartier des Halles s’amoncelle discrètement dans un fourmillement paradoxalement dense.
Comme dans l’attente d’une naissance, ce chantier grandit, protégé des regards par cette enveloppe métallique.
Il s’agit alors de promener une vision sur ce qui, pour l’heure, nous oblige au contournement.

Dans un parcours de vie modifié, j’ai arpenté les chemins autour de cette barricade rendus invisibles
par la quotidienneté et l’affluence. Dans un flux constant, un espace semble en suspend. Cette barrière adossée
à l’équivalent d’une frontière, marque une rupture, et relaye à l’état de carcasse les édifices en instance de disparition.

Dès lors, ce rideau quasi chirurgical s’est révélé comme un pont entre la vétusté du lieu et sa promesse de réhabilitation.
Une photographie, comme pour célébrer ce qui empêche la vue, redorer ce qui annihile notre champ de vision,
témoin d’un bouleversement en quasi censure.

Série réalisée en 2012